Archives par mot-clé : récolte

C’est le temps des récoltes

Tomates, poivrons, courgettes, aubergines, aromatiques… au potager.

Pommes, figues, amandes, noisettes… au verger.

Au labo, nous faisons des coulis, des confitures, des gelées, des fruits séchés, plantes séchées, des pâtes de fruit, des sorbets, des sirops, des jus, des boissons…

Nous expérimentons des associations comme la gelée de pommes au basilic.

Les étagères se remplissent de pots très colorés.

la récolte des abricots

Cette année, le printemps a été pluvieux et capricieux. Conséquences : malgré une belle floraison, peu de fleurs ont été fécondées mais les abricots sont gros et très juteux. Malgré tout, le taux de sucre est quand même de 15%, ce qui n’est pas si mal.

Nous avons fait une cure d’abricots, nous avons congelé des compotes et fait des kilos de confiture.

Le safran

La récolte du safran a démarré avec des pics de 800 fleurs par jour.

IMG_2755

 

Les abeilles s’en régalent, il faut être attentif à ne pas les déranger lors de la cueillette.

affiche

 

Les fleurs sont cueillies une à une ensuite émondées.

IMG_2676 IMG_2673

 

La récolte se compte en grammes, il faut 150 fleurs de CROCUS sativus pour avoir un seul gramme de safran. C’est l’épice la plus chère au monde pour cette raison et également parce-que tout le travail se fait manuellement.

IMG_2682

Ensuite, les pétales sont remis sur le terrain suivant le vieil adage que tout ce qui vient de la terre doit retourner à la terre 🙂

IMG_2773

 

 

Par l’odeur du miel alléché…..

Il était grand temps de récolter le miel de nos ruches.
Dimitri, apiculteur professionnel, est venu nous aider à enlever les hausses de nos deux ruches pour que nous puissions le récolter. La partie basse des ruches a été laissée aux abeilles afin de leur servir   de nourriture pendant la période hivernale.

DSC_1189
Enfumage des abeilles

 

DSC_1195

DSC_1204

 

DSC_1203

 

DSC_1219

 

Dimitri nous a fait partager son expérience, c’est un métier à part entière.  Les abeilles étaient nerveuses, il a fallu les enfumer pour les calmer et le port du costume de protection n’était pas superflu même s’il nous donnait l’air de cosmonautes 🙂

Ensuite, il a fallu désoperculer les cadres c’est-à-dire enlever la cire qui emprisonne le miel dans les alvéoles. Fred a voulu le faire à l’extérieur parce-qu’il faisait soleil et que le miel était chauffé naturellement et donc plus liquide. Il a vite changé d’avis , il n’a pas fallu 10 minutes pour que nous soyons entouré d’un nuage d’abeilles qui revendiquaient leur part du butin.

DSC_1226

DSC_1232 IMG_2597 IMG_2593

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après être passé par la centrifugeuse, le miel a été transvasé dans le maturateur. Il y restera une semaine avant sa mise en pot.

Nous l’avons goûté, il est corsé, liquide, savoureux. Ce fut une belle surprise gustative.

Travaux d’automne

Après deux jours de pluie intense, le soleil nous est revenu. La lumière retrouvée donnait envie de travailler dehors.

Le Mistral soufflait par rafales, le vent était vivifiant même s’il était bien froid.

Annik a rentré les plantes frileuses. Le citronnier a trouvé refuge dans le sas de la porte d’entrée, l’avocatier dans la serre en compagnie d’une partie des boutures, le gingembre hibernera dans le garage.

Les plants de tomates ont été arrachés et mis sur le compost. Leurs tuteurs ont été remisés derrière le poulailler. Un seau rempli de tomates vertes a été récolté ainsi que plusieurs poivrons et aubergines. Quelques tomates présentes la maladie du cul-noir sauf la variété andine. Hasard ou plante résistante ?

Des plants de fraisiers ramenés de Belgique ont été installés dans un carré près de la serre.

La liste des plantes pour le jardin de médicinales a été établie avec peine car il a bien fallu faire des choix et par conséquent renoncer à certaines. Ce jardin a été dessiné et tracé à l’aide de ficelle. Une bordure de thym ramenés de la colline en fait le tour, il faudra peut-être la doubler pour lui donner de la consistance. Il y aura 4 carrés représentant les 4 points cardinaux, chaque carré sera bordé de Lonicera bouturés avec les plants achetés pour le jardin  à  la française

Frédéric a repris le chemin du grenier, il est occupé à restaurer la cage d’escalier. Ce n’est pas la partie la plus facile, il y fait bien haut. Un échafaudage a été bricolé avec une vieille porte. Il espère retrouver un peu de chaleur grâce à ces travaux d’isolation.

Les olives ont été récoltées à la Lauzade, 132 kilos d’olives ont été amenés au moulin qui heureusement à repris du service. C’est peu , nous ne pourrons pas espérer avoir plus de 20 litres d’huile et cela représente 4 journées de travail. Et pourtant, malgré ce faible rendement, nous serions bien frustrés de devoir acheter notre huile au supermarché.

Il faudra récolter celles qui se trouvent sur la propriété sans oublier l’olivier sauvage du champ d’en-bas qui est bien fourni.

Il est temps également de penser à couper du bois pour l’année prochaine.