Archives de catégorie : verger

le petit peuple du verger

Le verger est un grand zoo. Non, dans les zoos les animaux sont privés de liberté et de dignité. Au verger, les animaux vivent leur vie. Et beaucoup d’animaux auront vécu leur courte vie sans m’avoir jamais rencontré. Bien sûr, il y a le gros sanglier qui fait quelques dégâts mais il laisse derrière lui ses déjections qui sont bien utiles. La plupart des animaux sont très discrets et on ne les voit que si on s’intéresse à eux.

Parfois, on s’aperçoit de loin, on s’observe, et puis on prend ses précautions :

La mystérieuse mante religieuse Mantis religiosa et son petit mâle surpris le temps d’une photo. Il ne manque l’oothèque pour compléter le tableau :

L’araignée patiente au milieu de sa toile. C’est l’épeire fasciée.

Et puis il y a des inconnus jamais vus auparavant. D’où sortent-ils ces trois-là ?

Mais tout ce peuple qui est chez lui là où il est, que voit-il quand nous nous rencontrons ?

C’est le temps des récoltes

Tomates, poivrons, courgettes, aubergines, aromatiques… au potager.

Pommes, figues, amandes, noisettes… au verger.

Au labo, nous faisons des coulis, des confitures, des gelées, des fruits séchés, plantes séchées, des pâtes de fruit, des sorbets, des sirops, des jus, des boissons…

Nous expérimentons des associations comme la gelée de pommes au basilic.

Les étagères se remplissent de pots très colorés.

floraison des oliviers

Les oliviers commencent à fleurir :


La fleur de l’olivier est minuscule mais parfois la floraison est abondante.

C’est la variété « Cayon » qui est la plus florifère et c’est un bon pollinisateur.

Pour savoir à quoi ressemble la fleur de l’olivier, il faut une loupe. Les fleurs sont pollinisés par le vent et la pollinisation dépend donc des conditions météorologiques. 5% des fleurs seront fécondées.

floraisons

Des bourgeons qui gonflent lentement, puis soudain une explosion de fleurs. C’est magique ! ça reste magique ! Un inguérissable étonnement est de mise. C’est magique et miraculeux ! C’est le retour de la grâce de l’éternel vivant…

Les abeilles sont partout, dans l’urgence et l’ivresse de cette manne miraculeuse. Mais il y a aussi les bourdons, les abeilles charpentières, les syrphes, les papillons colibri, les abeilles solitaires, toute la multitude des butineurs obstinés, obsessionnels…

Tous invités à la fête des fleurs organisée par les arbres avides de descendance.

le papillon du 31 décembre

Parmi les fleurs du néflier du Japon (Eriobotrya japonica) dont le fruit est le premier cadeau du printemps, un papillon vulcain  cherche du nectar.

Le parfum du néflier est un pur bonheur : fermer les yeux, sentir la caresse du soleil, la douceur de l’air et le parfum ineffable des fleurs… Il y a des moments de pur bonheur sur la Terre.

Le parfum du néflier fait évoque un peu celui du sirop d’orgeat.

Le bourdon et l’abeille sont aussi au rendez-vous. La douceur n’est pas forcément une bonne nouvelle : certains pruniers ont commencé à fleurir et des bourgeons floraux apparaissent sur quelques pommiers.

les vraies richesses

C’est un plaisir simple qui pourrait faire oublier l’importance de sa valeur :

Mordre dans une pêche prise sur l’arbre, mûre à point, juteuse et parfumée au point de combler tout désir…

Des pêches à volonté pour répéter ce plaisir qui n’a pas de prix et se trouver uni à la nature qui a mûri ce trésor.

la récolte des abricots

Cette année, le printemps a été pluvieux et capricieux. Conséquences : malgré une belle floraison, peu de fleurs ont été fécondées mais les abricots sont gros et très juteux. Malgré tout, le taux de sucre est quand même de 15%, ce qui n’est pas si mal.

Nous avons fait une cure d’abricots, nous avons congelé des compotes et fait des kilos de confiture.