Archives de catégorie : jardin

culture sans travail du sol

L’année dernière la culture sans travail du sol avait été essayée avec succès sur des haricots. Cette année c’est au tour des pommes de terre :

Le sol a été nettoyé à la débroussailleuse mais pas retourné ni même gratté malgré un chiendent très dense. Un lit de compost et un mélange de BRF a été étalé et les pommes de terre mise « en terre » dans ce mélange, une quinzaine environ. Elles ont été ensuite butées avec un mélange de BRF et de paillage.

Le résultat n’a rien d’extraordinaire mais il est tout à fait satisfaisant en regard du travail fourni qui se résume à peu de chose et la récolte s’est faite à main nue.

Pas de travail du sol. Pas d’engrais. Utilisation du compost, du paillage et du BRF que nous produisons. Arrosage minimum. Et des pommes de terre délicieuses.

Le potager en juin

Les tomates sont en place : environ 300 plants issus de nos semis en 40 variétés différentes : pour la salade, pour cuire, pour faire du coulis, pour déshydrater. Il y a même des tomates bleues. A part les Roma qui sont plus loin, les plants sont tuteurés sur bambous. Grâce à la pince à tuteurer ça va assez vite. Les plants sont taillés pour éviter d’avoir d’énormes buissons qui finissent par s’effondrer.

La parcelle commence à être bien occupée. Les fèves, petits pois et oignons ont laissé place aux légumes d’été. Les courgettes font des merveilles. Les grosses chaleurs qui arrivent vont être fatales aux salades.

Dans le jardin des aromatiques, la collection s’est enrichie.

contre les sangliers

L’été dernier les sangliers ont fait de nombreux dégâts.

Impossible de tout clôturer !

Voici une idée :

Dans la pépinière, un vieux grillage est étalé au sol et ancré avec des fers en U. Il faut 2 longueurs par rangée. Les longueurs sont reliées entre elles à la pince agrafeuse. Les sangliers passeront mais ne pourront pas gratter parce que leurs sabots se prendront dans le grillage.

A vérifier…

Dans la terre…

En remuant la terre, on dérange tout un monde qui échappe le plus souvent à notre attention.

Ici, un orvet dérangé pendant son hibernation : Il s’agit bien d’un lézard et pas d’un serpent. On peut le prendre sans crainte dans la main mais il n’aime vraisemblablement pas ça.  C’est un auxiliaire très utile au jardin  notamment pour le contrôle des insectes.

Et là, une testacelle mais laquelle ?

Nous en avions déjà parlé à propos des invasifs. C’est un mollusque qui mange les lombrics mais il semble que ce ne soit pas un invasif…

Vue de dessous :

Pour s’en débarrasser, une solution rapide et efficace :

la saison nouvelle

C’est encore l’hiver mais il y a déjà des fleurs partout.

Les prunus ont donné le signal du début.

Amandiers, pruniers, abricotiers ont commencé à fleurir en prenant des risques : l’hiver n’a pas dit son dernier mot.

Les abeilles qui ne sont pas mortes à la fin de l’été trop sec ou pendant les semaines les plus froides sont déjà au travail.

Certains arbres en sont encore à bourgeonner :

L’amandier Ferragnès,

Le frêne.

Les orchidées sauvages commencent aussi à fleurir :

Et la plus humble fleur ne veut pas être en reste :

les Jardins Sigalloux commencent une nouvelle saison.