Archives de catégorie : événement

Concours national des jardins potagers 2018

Le concours national des jardins potagers organisé par la Société Nationale d’Horticulture de France nous a décerné un premier prix.

C’est évidemment agréable de recevoir un prix. Cependant, nous avons surtout besoin de cette légitimité et de cette reconnaissance pour poursuivre nos objectifs en matière de d’environnement : biodiversité, production bio et locale, animations auprès des scolaires et des adultes…

Ce prix est aussi l’occasion de se poser un certain nombre de questions ouvertes :

  • Quel est l’avenir de ce jardin  ?
  • Faut-il se contenter d’entretenir ce qui existe ou faut-il essayer de continuer à innover, améliorer, embellir ?
  • Faut-il progressivement tout laisser en espace-test ?
  • Le jardin peut-il devenir un lieu pédagogique important ?
  • Faut-il essayer d’évoluer vers le statut de jardin remarquable ?
  • Faut-il que le jardin puisse être visitable toute l’année ?
  • Quel rôle le jardin peut-il jouer auprès de la commune et de la communauté de communes ?
  • Comment définir le lien entre les jardins et l’association ?
  • Quels moyens humains et financiers peut-on espérer ?
  • Comment fédérer d’autres lieux assez proches avec les mêmes objectifs ?

 

Fortes pluies

De fortes pluies se sont abattues sur le Var fin octobre.

C’est en fait un cumul de fortes pluies. La terre ne peut plus rien absorber. La nappe phréatique est toute proche. Dans le puits, l’eau est à 1 mètre environ du niveau du sol. Le niveau de la rivière est dangereusement monté. Des maison ont été inondées. La route des Mayons a été coupée.

La récolte du safran est perturbée…

concours national des jardins potagers

Les Jardins Sigalloux participent cette année au concours national des jardins potagers organisé par la Société Nationale d’Horticulture de France.

Le dossier déposé a été qualifié de « très bon ». Un membre du jury nous a rendu visite le 24 septembre. Cette visite a été assez frustrante parce qu’après des mois de préparation, la visite a duré moins de 2 heures.

Nous savons que nous faisons preuve d’innovation et d’adaptation en gérant les contraintes spécifiques du climat méditerranéen.

Le grand nombre de variétés cultivées (une dizaine de basilics, une trentaine de tomates, une quinzaine de pommiers…) est aussi apprécié.

Le jury se réunira en octobre. Nous serons invités début décembre à Paris pour la remise des prix en espérant une bonne place.

Conférence au lycée agricole de Hyères

La Société Nationale d’Horticulture de France nous a invité à participer à une conférence qui s’est tenue le 1er février 2018 au lycée agricole de Hyères.

Nous avons diffusé un diaporama de nos photos montrant nos activités. Nous avions choisi de faire une intervention sur le thème : « Un jardin vivrier, ses composantes, ses synergies en lien avec le respect de l’environnement. »

Frédéric a fait une Introduction : « De la propriété agricole qui rapporte au bien immobilier qui coûte » et a  développé la réponse à la question « Pourquoi faire un jardin vivrier à une époque où la nourriture est abondante et bon marché ? » à partir des quelques points suivants :

« Pour nous :

  • Produire des revenus en nature
  • Garantir une certaine autonomie alimentaire – supermarchés sous perfusion et vers la décroissance
  • Produire une nourriture saine dans laquelle on peut avoir confiance – 0 pesticide + fraîcheur maximale
  • Produire une nourriture plus variée 20 variétés de tomates et de pommes
  • Garantir un mode de vie sain et qui a du sens

Pour la collectivité :

  • Jouer un rôle d’acteur du territoire de l’environnement
  • Faire limite à l’urbanisme
  • Etre un acteur de la biodiversité : en multipliant les cultures et les aires écologiques, on attire la biodiversité qui va avec + conservation d’espèce (ex : cardère)
  • Jouer un rôle pédagogique, formation de jardinier formateur
  • Etre un interlocuteur auprès des collectivités locales (traitement des déchets verts de la commune, contestation de l’ éclairage publique, gestion des ressources hydriques) »

Annik a fait un développement sur la  nécessité d’adapter les pratiques : climat local, vent sécheresse, dérèglement climatique…

Notre intervention a eu le bonheur de plaire au parterre de professionnels présents et nous a valu de chaleureux applaudissements qui nous ont fait bien plaisir.

Les actes de la journée de conférence ont été distribués à tous les participants. Notre contribution : Présentation des Jardins Sigalloux[17739]

jardiner autrement

La Campagne Sigalloux a été distinguée au concours national « Jardiner autrement » de la Société Nationale d’Horticulture de France.

La Société Nationale d’Horticulture de France offrait un week-end aux 5 lauréats du concours. Cette année, Avignon avait été choisie par les organisateurs pour faire visiter des lieux dignes d’intérêt pour les jardiniers amateurs :

Le Groupe d’étude et de contrôle des Variétés et des Semences  à Cavaillon Carpentras.

Le jardin de Roseline Giorgis à l’Isle sur la Sorgue

L’Harmas de Jean Henri Fabre à Sérignan du Comtat.

Le domaine viticole de Fontavin à Courthezon.

L’épicurium à Montfavet.

Nous remercions la SNHF pour ce temps de découverte et de partage qui a été à la fois très agréable et très enrichissant.

La SNHF joue un rôle important dans l’évolution des pratiques culturales des jardiniers amateurs pour parvenir à la préservation de la biodiversité. L’interdiction de la vente et de l’utilisation des produits phytosanitaires entrera en vigueur au début de 2019 pour les particuliers. Des jardiniers volontaires suivent une formation pour relayer dans leur entourage des pratiques alternatives sans pesticides.

Annik et Frédéric suivent cette formation et sont à votre disposition pour partager leurs connaissances.

visite des serres du Sénat

Après la remise des prix du concours de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) le 7 décembre 23016, les lauréat ont été invités à visiter les serres du Sénat.

Les jardins du Luxembourg ne sont pas entretenus par la ville de Paris, c’est une équipe qui dépend du Sénat qui est chargée d’entretenir les jardins, de les fleurir et de prendre en charge toute la décoration florale du palais du Luxembourg.

La SNHF avait donc organisé une visite des serres qui fournissent les jardins et le palais en plantes. Nous avons eu l’occasion de voir des plantes que nous connaissons mais surtout des plantes toutes plus extraordinaires les unes que les autres.vue1

Les jardins du Sénat possèdent en plus une collection unique d’orchidées : un monde vraiment merveilleux que nous avons pu visiter.vue2vue3

Nous remercions la SNHF d’avoir organisé cette visite et les jardiniers qui nous ont servi de guides.