Archives de catégorie : Non classé

C’est extraordinaire : nous sommes en train de réinventer le passé !

Nous recommençons à cultiver sans pesticides

Nous recommençons à acheter local et bio.

Nous recommençons à nous soigner avec des plantes.

Nous recommençons à vivre sans TV et sans radio.

Nous recommençons à recycler.

Nous recommençons à économiser l’eau.

Nous recommençons à fabriquer des objets par nous-mêmes.

Nous recommençons à utiliser des savons et shampoings solides emballés dans du papier.

Évidemment, nous profitons aussi de la modernité mais qui aurait cru que le passé avait de l’avenir !

Alerte sur les ruches

Le frelon asiatique est là. Il y en a même plusieurs par ruche. Ils chassent. Ils sont là, devant les ruches avant même que les abeilles commencent leur journée.

Les pièges ne sont pas efficaces. Les grilles ne gênent pas assez les frelons. Le tube de sortie permet aux abeilles de sortir et d’entrer en volant. Il faudrait pouvoir compter le nombre d’abeilles capturée devant chaque ruche pour se faire une idée de la protection la plus efficace.

Les planches et cartons protègent les ruches du soleil.

En ce moment il ne reste plus beaucoup de fleurs. Les abeilles soufrent.

Biodiversité

Les plants de menthe sont devenus beaux et leur floraison est abondante depuis la mi juillet.

En y regardant de près, c’est un véritable zoo entomologique qui vient au ravitaillement. Comme toutes les lamiacées, la menthe est mellifère. Il y a là des hyménoptères, des diptères, des lépidoptères… quelques représentants des 30 ordres d’insectes.

Certains insectes sont généralistes, d’autres sont « inféodés » à une plante particulière, d’autres se nourrissent d’insectes. Plus il y a de biodiversité végétale, plus il y a de biodiversité entomologique. Et plus de 50% des oiseaux se nourrissent d’insectes. Nous sommes déterminés à continuer à semer ou planter toutes sortes de plantes pour favoriser cette biodiversité.

peinture

La peinture des persiennes avait besoin d’être refaite. C’est d’abord un long travail de ponçage.


J’avais commencé ce travail il y a environ 50 ans. Mon père m’avais chargé de décaper et repeindre les volets. Pas de ponceuse, ni de papier de verre ! Tout à la main avec des éclats de verre ! ça avait bien occupé mes vacances mais mon père m’avait payé, 150 Francs si je ne me trompe pas.

Grâce à la ponceuse, le bois est vraiment mis à nu. C’est presque dommage de le faire disparaître avec de la peinture.

La peinture est garantie 10 ans. Qui s’y collera en 2029 ?