Archives par mot-clé : kaki

les kakis

C’est  la saison des kakis, le fruit du plaqueminier (Dyospiros kaki).

On en mange à l’envie mais il y en a vraiment beaucoup, alors on les déshydrate.

vue1

 

Avec un panier de kakis on obtient deux pots de kakis déshydratés.

Pour la déshydratation on ne prend pas des kakis mûrs comme ci-dessous à gauche mais des kakis colorés et encore durs donc incomestibles parce qu’ils sont affreusement âpres astringents comme celui de droite.

On les épluche et on les coupe en rondelles en enlevant les éventuels pépins. On les dispose sur du papier cuisson pour éviter qu’ils s’incrustent dans le grillage des tiroirs.

vue3vue4

 

Après environ 48 heures de déshydratation on obtient de fines rondelles moelleuse et délicieusement parfumées.

vue5

Le déhydrateur marche 24 heures sur 24  mais la provision de kakis séchés ne fera pas l’année.
FD

kakis

On aime les kakis ou on les déteste. Il faut les manger bien mûrs avant qu’ils ne s’ouvrent et tombent.

Quand ils sont oranges et durs, ils sont immangeables : très astringents et horriblement amers. Pourtant, en les séchant ils deviennent doux comme de la mangue. Cette année, ce sont des kilos qui sont passés au déshydrateur.

vue1FD

les kakis

Les kakis mûrissent, le plaqueminier (Diospyros) en est couvert, comme chaque année. Certains les trouvent délicieux, d’autres les jugent infects. Il faut que le fruit soit vraiment mûr et que la chair soit très molle, blette. La peau ne doit pas être consommée, elle est astringente. Les pies en raffolent. C’est le dernier fruit de l’année.kakis3kakis4kakis2Le kaki a un petit goût de peinture chinoise.

Néanmoins, les kakis peuvent être récoltés avant maturité, quand ils sont encore durs. S’ils sont immangeables, ils peuvent être coupés en lamelles et séchés. Ils prennent alors un goût qui peut faire penser à la mangue et ils se conservent, une bonne solution pour éviter d’en gaspiller.

vue1

FD