Archives par mot-clé : catastrophe

la noirceur humaine

Une catastrophe industrielle vient de se produire à Rouen. Le 26 septembre, un incendie a éclaté dans l’usine Lubrizol et un immense nuage de fumée noire, dont l’analyse n’est pas connue à ce jour, s’est répandu sur des km² avec des retombées qui ne sont pas encore évaluées.

TOPSHOT – In this picture taken on September 26, 2019 in Rouen, smoke billows from a Seveso classified Lubrizol factory on fire. Residents of twelve towns including Rouen have been asked to stay at home after a fire broke out at a Lubrizol factory classified Seveso high-threshold site, according to the prefect of Normandy. – RESTRICTED TO EDITORIAL USE – MANDATORY CREDIT « AFP PHOTO /JEAN-JACQUES GANON  » – NO MARKETING – NO ADVERTISING CAMPAIGNS – DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / AFP / Jean-Jacques GANON / RESTRICTED TO EDITORIAL USE – MANDATORY CREDIT « AFP PHOTO /JEAN-JACQUES GANON  » – NO MARKETING – NO ADVERTISING CAMPAIGNS – DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

C’est évidemment une catastrophe écologique qui n’aurait jamais dû se produire.

Comment ne pas y voir un signe ? Nous utilisons tous des produits dont l’élaboration a nécessité une pollution plus ou moins importante. Parce que notre confort immédiat est une priorité, parce que, finalement, nous aimons consommer plus que posséder, parce que nos déchets sont laissés dans de lointains pays ou soigneusement cachés… c’est notre noirceur qui tout d’un coup nous saute au visage et qui retombe aussi sur les innocents : les enfants, les animaux, tous les êtres vivants qui croissent humblement et ceux qui auront à subir des conséquences pendant un temps indéterminé.

Nous n’aurons de reproches et d’invectives que pour ceux qui seront désignés responsables de cette catastrophe en évitant de nous regarder nous-mêmes…

Comme tous les êtres vivants, l’espèce humaine ne sait pas s’imposer de limite.