Travaux d’automne

Après deux jours de pluie intense, le soleil nous est revenu. La lumière retrouvée donnait envie de travailler dehors.

Le Mistral soufflait par rafales, le vent était vivifiant même s’il était bien froid.

Annik a rentré les plantes frileuses. Le citronnier a trouvé refuge dans le sas de la porte d’entrée, l’avocatier dans la serre en compagnie d’une partie des boutures, le gingembre hibernera dans le garage.

Les plants de tomates ont été arrachés et mis sur le compost. Leurs tuteurs ont été remisés derrière le poulailler. Un seau rempli de tomates vertes a été récolté ainsi que plusieurs poivrons et aubergines. Quelques tomates présentes la maladie du cul-noir sauf la variété andine. Hasard ou plante résistante ?

Des plants de fraisiers ramenés de Belgique ont été installés dans un carré près de la serre.

La liste des plantes pour le jardin de médicinales a été établie avec peine car il a bien fallu faire des choix et par conséquent renoncer à certaines. Ce jardin a été dessiné et tracé à l’aide de ficelle. Une bordure de thym ramenés de la colline en fait le tour, il faudra peut-être la doubler pour lui donner de la consistance. Il y aura 4 carrés représentant les 4 points cardinaux, chaque carré sera bordé de Lonicera bouturés avec les plants achetés pour le jardin  à  la française

Frédéric a repris le chemin du grenier, il est occupé à restaurer la cage d’escalier. Ce n’est pas la partie la plus facile, il y fait bien haut. Un échafaudage a été bricolé avec une vieille porte. Il espère retrouver un peu de chaleur grâce à ces travaux d’isolation.

Les olives ont été récoltées à la Lauzade, 132 kilos d’olives ont été amenés au moulin qui heureusement à repris du service. C’est peu , nous ne pourrons pas espérer avoir plus de 20 litres d’huile et cela représente 4 journées de travail. Et pourtant, malgré ce faible rendement, nous serions bien frustrés de devoir acheter notre huile au supermarché.

Il faudra récolter celles qui se trouvent sur la propriété sans oublier l’olivier sauvage du champ d’en-bas qui est bien fourni.

Il est temps également de penser à couper du bois pour l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *