les « cochonniers »

Le mot « cochonnier » n’existe pas dans la langue française mais c’est ce mot qui a toujours été utilisé ici pour désigner les soues ou loges à cochon qui étaient au nombre de 4 et dont 2 sont encore debout.

Dans le premier « cochonnier » on trouve le «  »magasin » : tous les matériaux et produits (peintures, vernis, huiles moteur, plâtre…) ainsi que des pièces mises de côté pour servir un jour. C’est pas trop mal classé et on s’y retrouve. Ce qui gêne, ce sont les objets qui attendent d’aller à la déchetterie: cartons, bidons d’huile de vidange, objets irrécupérable…

Le deuxième « cochonnier » contenait les chutes de bois. Tout a été sorti et trié. Le plafond a été cassé, le sol creusé et aménagé avec 500 kilos de « toutvenant ». Maintenant, en entrant, on trouve à gauche toutes les huisseries (portes, fenêtres, volets…) et à droite les chutes de bois (pièces de bois, plaques d’aggloméré, tasseaux…) destinées au bricolage.

l’entrée du cochonnier bois

C’est formidable, on trouve tout de suite ce qu’on cherche.

Le garage est libéré de tout ce qui ne sert pas régulièrement et dans l’atelier il n’y a que les outils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *